En 2020, LE CAUE a répondu présent face à la sollicitation de partenaires suisses en se portant candidats à leurs côtés, à un programme Européen Interreg, intitulé Histo-Réno. Cette réponse conjointe a été couronnée de succès car la réponse du CAUE a été retenue par la commission. Ainsi, pendant les 2 ans à venir, nous allons mettre en œuvre les actions de ce nouveau programme. Ce dernier est une véritable opportunité pour notre département et pour notre CAUE pour aller encore plus loin dans l’adaptation à la rénovation énergétique dans les centres anciens. De plus, c’est la première fois que notre CAUE se positionnait sur un tel programme.

Qu’est-ce-que Interreg ?
Le programme Interreg V France-Suisse s’inscrit dans une longue tradition de coopération entre les territoires frontaliers français et suisse de l’arc jurassien et du bassin lémanique. Il a été élaboré conjointement par l’ensemble de ses partenaires institutionnels français et suisses dès 2013, en concertation avec les principaux acteurs socio-économiques du territoire de coopération. Le programme Interreg France-Suisse 2014-2020 soutient des projets transfrontaliers impliquant a minima un partenaire français et un partenaire suisse.

Un projet de coopération doit répondre aux 4 critères suivants :

  • Être défini en commun avec un(des) partenaire(s) de l’autre côté de la frontière ;
  • Être réalisé en commun ;
  • Bénéficier de moyens humains partagés ;
  • Être financé conjointement (avec des budgets séparés).

Contexte
Les centres urbains historiques contribuent au patrimoine culturel des territoires en France comme en Suisse.

Au sein des centres urbains se trouvent de nombreux bâtiments à caractère architectural notable. Bien que ces bâtiments ne soient pas tous protégés, ils peuvent néanmoins être potentiellement soumis à des mesures de protection dès lors qu’une opération de rénovation est envisagée. La demande énergétique pour le chauffage de ce type de bâtiment est élevée. Pour atteindre les objectifs énergétiques nationaux, il est indispensable d’augmenter significativement le taux de rénovation de ces bâtiments à haut potentiel d’économie d’énergie.

Le faible taux de rénovation de ce segment de bâtiment s’explique en partie par la difficulté à maintenir son caractère architectural tout en améliorant les performances énergétiques et ce à un coût raisonnable. Le processus de rénovation énergétique de ces bâtiments apparait comme complexe et impliquant de nombreux acteurs aux objectifs parfois antagonistes.

Objectif du projet
Le projet Histo-Réno vise à développer une plateforme transfrontalière favorisant la rénovation énergétique du bâti dans les centres-villes et centres-bourgs, tout en conservant sa valeur patrimoniale et architecturale. La plateforme est basée sur un système d’information géographique (SIG) connecté à un outil de calcul pour l’analyse de choix de rénovation énergétique. Cet outil de calcul au format web échangera des informations sur les contraintes patrimoniales, les solutions énergétiques disponibles localement avec des données SIG disponibles et calculera différents scénarios de rénovation énergétique. Selon les objectifs des futurs utilisateurs de la plate-forme, deux modes de visualisation seront proposés : un mode « consultation » pour promouvoir la rénovation énergétique des bâtiments historiques, avec des exemples concrets et actuels de réalisations ; et le mode « analyse » pour permettre aux intéressés d’enclencher une démarche de rénovation en utilisant l’outil web de calcul. Des solutions techniques et adaptées au bâti seront ainsi proposées en visant les standards énergétiques, notamment en réduisant les émissions polluantes liées au chauffage et à la production d’eau chaude.

Résultats attendus
Histo-Réno contribuera à sensibiliser les acteurs (ingénieurs et architectes) et les propriétaires de bâtiments à valeur patrimonial à la rénovation énergétique de ces bâtiments. Des scénarios de rénovation permettant de drastiquement baisser l’empreinte carbone de ces bâtiments seront développés et analysés dans le projet. Par ce moyen, le projet contribuera à augmenter le taux de rénovation énergétique des bâtiments à valeur patrimoniale, dans un souci de développement durable. Le couplage entre un outil de calcul de scénarios de rénovation énergétique et une plate-forme SIG constitue une innovation et favorisera l’aide à la prise de décision et à la valorisation des initiatives. S’inscrivant dans les enjeux climatiques actuels, le projet permettra in fine de stimuler et dynamiser l’ensemble de la filière liée à la rénovation énergétique pour atteindre les objectifs de réduction des polluants de l’air et des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Partenariat
France :

Chef de file : Université de Franche-Comté (UFC)

Partenaires :

  • AJENA
  • Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement du Doubs (CAUE 25)
  • Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement du Jura (CAUE 39)

Suisse :

Chef de file : Haute École d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD)

Partenaire : Centre de recherches énergétiques et municipales (CREM)

Chiffres clés
53 607 euros : Engagement du CAUE 25
34 844 euros : Montant de la subvention européenne